Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Desayuno porteño

10 Février 2010 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Papilles & Pupilles

C’est ainsi qu’à la sortie d’une milonga[1], aux alentours de 6-7 heures du matin, les jambes appesanties par une nuit de danse effrénée et les yeux embrumés par le sommeil qui s’empare de mes paupières, je rejoins à pas menus et silencieux le lit où mon Passereau dort à poings fermés, non sans être passée auparavant à la « confitería », la boulangerie-pâtisserie du quartier, pour acheter quelques viennoiseries qui accompagneront le cafe con leche (« café au lait ») de notre desayuno (« petit-déjeuner») porteño.

Desayuno porteño

 

Les « facturas », comme on appelle ici les brioches ou croissants (« medialunas ») consommés au petit-déjeuner, sont bien loin de nos viennoiseries françaises, chef-d’œuvres de pâte feuilletée tendrement beurrée, spirales fondantes et croustillantes, petites boules de mie moelleuse et dorée comme les blés, à l’odeur de cocon chaud et de petit matin…

 

Je les comparerais davantage aux « briosce » italiennes, non moins savoureuses, mais plus sophistiquées, parfumées à la fleur d’oranger, saupoudrées de sucre glace, recouvertes d’un sirop de sucre qui les fait briller et fourrées à la confiture, à la crème pâtissière, au chocolat, ou… ici, d’un ingrédient phare de la gastronomie argentine : le dulce de leche (cf prochain billet).

 

Les facturas peuvent être remplacées ou complétées par des « tostadas », tranches de pain de mie grillé, que les Argentins tartinent de « queso crema » (un fromage frais type Saint-Moret) et/ou de confiture ; un « jugo de naranja » (« jus d’orange ») bien frais, tout juste pressé, agrémente parfois ce petit-déjeuner classique d’un cocktail de vitamines idéal pour se réveiller, surtout après une nuit écourtée…

 

Le tout se déguste tranquillement, chez soi ou au café du coin, en feuilletant les nouvelles du jour : les cafés portègnes offrent en effet très souvent une sélection de quotidiens et de revues mis à dispositions des clients, qui peuvent ainsi faire leur propre revue de presse tout en mordant dans un croissant !



[1] La « milonga », sur laquelle l’on pourrait écrire des pages, désigne, en bref, trois choses : (1) l’endroit où les tangueros se rendent pour danser ; (2) le nom d’une soirée de tango ; (3) une danse argentine, proche du tango, également basée sur le jeu entre temps et contre-temps, mais un peu plus rapide et rythmée.

Partager cet article

Commenter cet article

pm 24/02/2010 07:19


je vois que les tit dej du jeune couple ne manque pas de saveur vous avez raisons de profité de ces bon moments bises


Passerelle 24/02/2010 12:40


Bon, sincèrement, pour mes papilles chauvines, ça ne vaut pas nos petits-déjeuners français... mais on s'en accommode plutôt bien !