Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si tu vas à Rio…

29 Mars 2009 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Réalités

… fais bien attention, m’avait dit ma maman ; ainsi que tous mes amis, même ceux d’ici. Je m’étais donc prémunie contre de sérieux dangers : la dengue, qui sévit gravement, les agressions, verbales, physiques, voire, pire, à main armée ; on m’avait même parlé d’enlèvement d’otages et de prélèvement d’organes…


Accompagnée de mon amie L., venue me rendre visite et faire un bout de chemin avec moi, j’arrive donc à Rio avec force cadenas pour verrouiller mes affaires, appareil photo jetable pour ne pas avoir à sortir le numérique1, et une bonne dose de parano (L. avait même prévu la bombe lacrymogène !), prévoyant d’autant plus que deux minettes parlant français ne passeraient pas inaperçues…


Bon, je dois avouer, à la déception peut-être des amateurs d’aventures policières, mais au grand soulagement de ma maman, que la réputation de Rio en matière de violence et de criminalité est à relativiser : je n’ai jamais été suivie, ni agressée, et n’ai assisté à aucune scène de violence autour de moi ; et pourtant j’ai pas mal bougé, de quartier en quartier, à travers différentes strates de la réalité carioca – à l’exception, c’est vrai, des favelas, où je n’ai pas osé m’aventurer…


Donc, légende noire ? Difficile de juger en une semaine seulement… Mais apparemment, on peut visiter Rio en toute tranquillité. A condition, bien sûr, de respecter certaines règles premières de bon sens et de vigilance :

  • ne pas sortir seul(e) dans les rues le soir, opter pour le taxi ;

  • s’habiller de façon discrète (éviter bijoux, montres, vêtements de marque, appareils numériques) ;

  • se munir seulement d’une cinquantaine de reais en liquide, et d’une copie du document d’identité pour se balader – laisser le reste (passeport, cartes bleues, objets précieux) dans le coffre-fort de votre hôtel s’il en est équipé, sinon, bien cadenassé ;

  • toujours être bien attentif à ce qui se passe autour de soi, observer les gens et le mouvement ;

  • en cas d’agression, tout donner sans chercher à discuter ;

  • avoir sur soi l’adresse et le numéro de téléphone du Consulat Français, on ne sait jamais, ça peut aider…

  • parler avec les gens du coin pour savoir où aller, et surtout où ne PAS aller ;

  • et suivre son instinct : si un type ou un coin vous semble louche, votre pulsion de survie saura le flairer et vous dire de vous méfier…


1 Résultat, je n’ai pour l’instant aucune photo de Rio, ces dernières étant toutes en attente de développement ;

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article