Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ilhabela, la bien-nommée

5 Janvier 2009 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Voyages - voyages

Rendez-vous des paulistas lors de la temporada (« haute-saison »), Ilhabela est une ravissante île du littoral Nord de l’Etat de São Paulo, à laquelle l’on accède en prenant un ferry à São Sebastião. Un quart d’heure de traversée, et vous voici arrivés dans un petit paradis, surpeuplé en ce 1er janvier, mais d’ordinaire plutôt tranquille.



 

Les maisons, pour la plupart résidences secondaires, y bordent d’innombrables plages ; celles du nord de l’île sont appréciées des surfeurs, les autres accueillent familles, jeunes et retraités avec convivialité.




 

Outre ses plages, Ilhabela est réputée pour ses cachoeiras, cascades naturelles où il fait bon prendre un bain au frais, dans la quiétude de ces oasis reculées.



Les amateurs de montagne ne resteront donc pas sur leur faim, car l’origine volcanique d’Ilhabela lui a donné un relief propice aux trilhas (randonnées) et une végétation abondante.




 

Le soir, le centrinho (« centre ville ») est bondé, la moyenne d’âge oscille entre 15 et 25 ans maximum, et l’ambiance sent bon les vacances : vêtus à la dernière mode, les insulaires du moment se promènent dans les ruelles en quête d’un gatinho ou d’une gatinha (« beau garçon » ou « belle fille ») avec lequel/laquelle très rapidement fazer amizade (1), s’arrêtent à une baraque de la feirinha pour manger un krep suiço (2), puis rejoignent le pagode (3) pour danser la samba jusqu’au bout de la nuit.

 

(1) La drague brésilienne (paquera) est en effet à la hauteur de la température : chaude ! Comment ça marche ? On commence par repérer l’élu(e) de la soirée, à qui l’on adresse force coups d’oeil entendus, accompagnés d’un sourire séducteur ; après quoi, l’on se rapproche et l’on se présente ; à peine quelques mots, et déjà il s’agit de dar um beijo : attention, âmes romantiques ne vous méprenez pas, ici l’on va selar amizade («sceller l’amitié ») par un baiser sur la bouche… à ce rythme-là, je vous laisse imaginer la suite !

 

(2) Le krep suiço, comme son nom ne l’indique pas, ressemble davantage à une gaufre fourrée qu’à une crêpe : prenez un bâtonnet, enfilez-y du fromage, du jambon ou de la saucisse pour la version salée, du « Nescau » ou autre barre chocolatée pour la version sucrée,



déposez-le dans un moule creux beurré et rempli de pâte à gaufre,



fermez le moule, laissez dorer, et vous obtenez…



 

(3) Le pagode désigne tant la baraque en bois, le plus souvent installée en bord de plage, qui fait office de bar, et où l’on vient écouter des groupes de musiciens et se déhancher sur des rythmes de samba, qu’un genre musical propre, populaire et proche du samba.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article