Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tour de l'île de Gozo

24 Octobre 2012 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Voyages - voyages

Après avoir exploré les environs de Żebbuġ, nous décidons d'élargir notre connaissance de l'île de Gozo en diagonale, de la pointe nord-ouest à la pointe sud-est, en passant par le centre.

 

Nous partons tôt le matin pour profiter des heures fraîches ; malgré tout, le soleil monte vite et tape fort, sur ces longues routes et sentiers escarpés sans un brin d'ombre.

 

Gozo 35

 

Gozo 4

 

Gozo - Dwejra 12

 

Nous traversons Għargb, une localité peuplée surtout d'étrangers et de Maltais en villégiature pendant l'été, le reste du temps plutôt déserte, aux airs de village-fantôme... À la sortie de Għargb, le Craft Village réunit, dans de petites maisons de pierre traditionnelles, les expositions de plusieurs artisans locaux : dentelle brodée et pulls tricotés main, spécialités gourmandes (huiles, confitures et liqueurs), verre soufflé, céramiques et fer forgé... souvent estampillés de la croix de Malte, parfois sans aucun doute fabriqués en Chine (ou ailleurs...) - peu convaincant, à quelques exceptions près : au milieu de ce bric-à-brac pour touristes, la boutique de Katrin Formosa1 se détache pour la qualité de ses poteries et de ses sculptures.

 

Nous traversons ensuite San Lawrenz, où les maisons, aux balcons plus ouvragés, indiquent, sinon une plus grande richesse, du moins un style différent. Le village se prépare pour sa festa annuelle, avec les traditionnelles colonnes de faux marbre, statues de saints, illuminations...

 

Gozo - San Lawrenz 3

 

 

Gozo - San Lawrenz 2

 

Nous arrivons en plein cagnard à la pointe nord-est de l'île, à Dwejra, où les hautes falaises blanches et sédimentées se découpent sur la mer d'un bleu profond au milieu d'une végétation rase et sèche.

 

Gozo - Dwejra 3

 

L'érosion de la mer produit parfois d'étranges déformations naturelles : l'Azure Window, une arche sur les flots ;

 

Gozo - Dwejra 11

 

le Blue Hole, une galerie longue de 25 mètres, qui communique avec l'Inland Sea, une petite mer intérieure autour de laquelle s'est organisée une plage très fréquentée par les apprentis plongeurs et les adeptes du bain de soleil ;

 

Gozo - Dwejra 2

 

et le Fungus Rock, un rocher sur lequel pousse le Cynomorium, une herbe médicinale aux multiples vertus :


Gozo - Dwejra 9

 

« Au temps des chevaliers, on l'utilisait dans le traitement des dysenteries et des plaies. Mais on lui prêtait aussi des vertus aphrodisiaques. Une précieuse panacée en tout cas puisque, en 1751, le grand maître Pinto interdit l'accès de Fungus Rock. Une tour surveille encore le rivage. Le Cynomorium était acheminé à cette tour par un câble et l'Ordre s'en réservait la récolte. On murmurait alors que l'herbe précieuse entrait dans la préparation de l'élixir de vie du grand maître, passionné d'alchimie. Vérité ou légende, celui-ci ne mourut qu'à 90 ans et avec une solide réputation de... galanterie. »2

 

Autostop en direction de Victoria, dite aussi Rabat, « capitale » de Gozo située au centre de l'île. À la différence de la citadelle de Mdina, déjà entièrement rénovée, celle de Victoria est encore en restauration et, au milieu des marteaux-piqueurs et échafaudages, elle manque un peu de cachet. On peut tout de même en mesurer le rôle stratégique par la vue à 360 degrés qu'elle offre sur l'île, elle qui abritait la population des villages environnants en cas d'attaques de pirates ; et cette vue de Victoria d'en-haut permet aussi d'identifier des us et coutumes : terrasses existantes mais peu utilisées, à la différence du monde arabe ; nombre encore modeste mais déjà significatif de panneaux solaires ; quartiers en expansion ; routes en chantier... mais les constructions modernes semblent dans l'ensemble respecter l'harmonie architecturale et paysagère, avec des maisons typiquement gozitaines et bien peu d'immeubles exogènes.

 

Gozo 23

 

En descendant de la citadelle, on tombe sur la Pjazza Indipendenza où le marché n'est qu'une série d'étals de chapeaux et souvenirs pour touristes, chers et sans intérêt, tout comme les boutiques alentours. Mais il suffit de s'aventurer un peu plus loin dans les ruelles derrière la place pour réellement apprécier le charme de Victoria, semblable à celui, silencieux et secret, de Birgù.

 

 

L'une des ruelles débouche sur la Pjazza San George, où, à l'un des cafés en terrasse où Gozitains et touristes de passage aiment à se retrouver, nous dégustons, pour un prix dérisoire, une « ftira » (équivalent maltais de la pizza au format individuel) et un « pastizzi », petit chausson de pâte feuilletée farci à la ricotta et servi chaud et fondant.

 

Puis nous rejoignons la rue principale, Triq ir-Repubblika, dite aussi Republic Street, en traversant les Rundle Gardens, des jardins entièrement neufs, joliment aménagés, et agrémentés de sculptures contemporaines, où il fait bon s'asseoir sur un banc et se laisser rafraîchir par l'ombre des feuillages et le murmure de la fontaine...

 

Gozo - Victoria - Rundle Gardens

 

Nous sommes ensuite pris en stop par une famille qui se rend à Qala, sur le versant est de l'île, face à Comino ; la plage de Hondoq ir-Rummien est petite et très fréquentée, mais les rochers alentours sont tranquilles et confortables, et même équipés d'échelles vissées à la roche qui facilitent l'accès à l'eau – une eau délicieuse, agitée par la brise, rafraîchissante, claire et propre... Et si l'on nage un peu le long de la côte, l'on tombe sur une adorable crique et sa grotte, où l'eau est d'une limpidité inouïe, turquoise, traversée par des bancs de petits poissons... le type d'endroits vus et revus en cartes postales et publicités pour agences touristiques dont on doute qu'ils existent vraiment !

 

Mais oui, ils existent, et ils sont faits de l'étoffe du rêve... Sous la voûte de pierre sombre où le remous clapote, s'infitrant dans les moindres recoins cachés dans la semi-obscurité, on se croirait transportés soudain dans L'Île au trésor ou Pirates des Caraïbes ; l'écho des vagues et des gouttes d'eau, qui résonne d'une paroi à l'autre, constellée des reflets pailletés du soleil sur les vagues, me plonge dans la dimension des mythes - et j'imagine Calypso, dont on dit que c'est à Gozo qu'elle a retenu Ulysse prisonnier, envoûter le grand héros par la musique de ces flots enchantés...

 

 

Gozo 33

 

 

1Ceramic Art Gallery, Ta'Dbiegi Xrafts Village - St Laurence GRB 1104 - Gozo – Malta ; Tél : [+356] 2155 3636 / 9942 5490 ; E-mail : gozopotterybarn@gmail.com ; Site internet : www.gozopotterybarn.com


2Catherine Garnier et Hélène Duparc, Guide Hachette Évasion “Malte, Gozo et Comino”, 2012 p. 141

Partager cet article

Commenter cet article