Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Torres del Paine – J2

10 Mars 2010 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Voyages - voyages

Camping Paine Grande

 

Réveillés par des randonneurs matinaux, les batteries pleines après un petit-déjeuner de sportif (œufs brouillés, jambon, fromage, pain, corn-flakes, café/thé et jus d’orange, en portions nourrissantes), nous voici en route pour une autre randonnée ambitieuse, non pas tant pour le niveau que pour la durée : le glaciar Grey (30 km aller-retour, 11h au total selon les temps indiqués sur le plan du Parc – qu’il nous a fallu relativiser, n’étant pas chargés par de lourdes « mochilas » (sacs à dos) et allant d’un bon pas).

 

L’avantage, dans ces contrées, c’est qu’en été le soleil se couche tard (en février, quand nous y étions, aux environs de 21h) et il fait jour jusqu’à 23h, voire davantage ; ceux qui ont voyagé en Scandinavie en été doivent garder quelques souvenirs de ces journées interminables...

 

Nous avons donc grimpé, traversé des sous-bois, franchi de petits ponts, admiré de magnifiques digitales, écouté le chant des ruisseaux, bu des eaux cristallines, jusqu’à la première vue sur le glacier ;


Parque Nacional Torres del Paine 19

 

 

Parque Nacional Torres del Paine 26

 

 

Parque Nacional Torres del Paine 15

 

Parque Nacional Torres del Paine - Aguas cristalinas

 

 

Parque Nacional Torres del Paine 27

 

puis nous nous sommes rapprochés jusqu’au « mirador » (belvédère) où nous avons dévoré d’un bon appétit la « lunch box », elle aussi généreuse, récupérée le matin-même au refuge – de toutes façons, dans un tel cadre, même le plus triste des sandwichs s’avérerait un délice : imaginez-vous installé en hauteur, avec vue sur des sommets enneigés, un lac turquoise, des icebergs flottants à la dérive, d’autres semblables à de petits bateaux amarrés sur la rive, un glacier d’une blancheur éclatante, éblouissante, un toit d’azur et le roi soleil triomphant, embrassant de son étreinte chaleureuse ce vaste paysage…


 

Parque Nacional Torres del Paine - Glaciar Grey 3


Pas de vent ce jour-là, nous avons rangé les coupe-vents, pulls polaires et autres précautions vestimentaires, et sommes restés en petites manches, buvant les rayons d’un soleil printanier : la météo est ici capricieuse, et l’on dit souvent qu’à Torres del Paine, les quatre saisons se donnent rendez-vous dans la même journée.

 

Ensuite, Passereau voulait s’approcher au plus près du glacier : au lieu de suivre le sentier indiqué sur le plan, nous avons donc longé le lago Grey par le bas, sautillant de pierre en pierre jusqu’à de gros rochers qui se sont avérés, malgré nos tentatives d’escalade, insurmontables :


 

Parque Nacional Torres del Paine - Glaciar Grey 6


il aurait fallu du temps, du matériel et de l’expérience, ce dont ne nous disposions pas ; nous avons alors sagement rebroussé chemin quand, cric-crac-badaboum, un pierre céda sous mon pied, et me voici par terre ; plus de peur que de mal, je reprends ma route et, clopin-clopant, poursuis mon chemin, pour arriver finalement au refuge à la tombée de la nuit.

 

Comme le soir précédent, je n’ai pas demandé mon reste et après un dîner réconfortant et une douche succinte (parce qu’à l’eau tiède/froide cette fois), ai filé droit dans mon sac de couchage, rêvant de digitales géantes, de maisons-icebergs, de troglodytes, et d’avalanches de pierres, de pierres, de pierres à n’en plus finir…

 

Partager cet article

Commenter cet article