Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tafí del Valle

27 Juin 2011 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Voyages - voyages

12 juin 2010

 

Samedi matin : le village de Tafí del Valle est silencieux ; parfois, quelques cris jaillissent : l’Argentine joue son premier match de la Coupe du Monde et tout le monde est devant sa télé, supportant l’équipe de Maradona, vibrant à la moindre avancée des attaquants et rongeant son frein à la moindre faiblesse des défenseurs.

 

N’étant pas une grande fan de foot, je préfère découvrir les alentours, en commençant par l’ascension du Cerro de la Cruz, qui offre depuis le « mirador » une vue sur la vallée à 180° ;

 

Tafí del Valle - Vista desde el Cerro de la Cruz 2

 

le soleil tape, le vent souffle, la végétation est très sèche, la terre aride, jonchée de pierres : le mont a tout d’un véritable calvaire, et il porte bien son nom.

 

Tafí del Valle - El Cerro de la Cruz 1

 

Tafí del Valle - El Cerro de la Cruz 3

 

En redescendant, je croise un beau cheval solitaire qui paît tranquillement le peu d’herbe qu’il doit trouver à brouter.

 

Tafí del Valle - El Cerro de la Cruz 2

 

Je prends un chemin qui borde un petit ruisseau, où d’autres chevaux paissent tout aussi tranquillement. Il n’y a pas un bruit – si ce n’est le murmure du vent, les cris des oiseaux et le chant du ruisseau. Impression étrange d’être seule au monde.

 

Tafí del Valle - El Valle 7

 

Je pousse jusqu’au Cementerio – un cimetière très différent de ceux que l’on a l’habitude de voir en Europe : les tombes, collées les unes à côté des autres, en pente, sont décorées d’une multitude de bouquets de fleurs en papier/plastique de couleurs vives (jaune, rose, orange) qui contrastent avec l’aridité ocre du paysage environnant.

 

Tafí del Valle - Cementerio

 

Sur le chemin du retour, je m’arrête à la « cabaña » de Laura, une jeune Tucumana qui a décidé de s’installer à Tafí pour se consacrer à ses deux passions : l’écriture et la littérature ; au coin de la cheminée, nous discutons de poésie et de la vie tout en sirotant un « té de coca »[1] : belle rencontre…

 

Tafí del Valle - Casa de Laura

 

Le soir, les hôtes de l’Hostel Nomade[2], l’auberge de jeunesse où je suis installée, ont organisé un dîner dans une « peña folklórica » (restaurant populaire du Nord de l’Argentine, où l’on se retrouve pour manger des plats traditionnels, boire, chanter et danser) : j’y goûte une délicieuse « humita » (un plat régional à base de maïs pilé, cuit lentement avec de la courge, du poivron, du cumin, du paprika… et certainement d’autres ingrédients qui varient selon la province ou la recette transmise dans chaque famille, de mère en fille), tandis qu’un jeune chanteur interprète des « chacareras » et des chansons traditionnelles en s’accompagnant de sa guitare.

 

Je rentre transie de froid, et impressionnée par l’ampleur de l’excursion thermique : pendant la journée, une chaleur estivale m’a obligée à rester en T-shirt et à me couvrir de crème solaire ; dès que le soleil s’est couché, la température a chuté, et j’ai dormi avec trois couvertures. Il paraîtrait d’ailleurs, d’après les habitants des lieux, que le climat ait sensiblement changé ces dernières années : la dernière chute de neige (30 cm dans la vallée, 70 cm sur les hauteurs) remonte à 2005, et les hivers sont de plus en plus chauds. Le réchauffement climatique n’est pas qu’une lubie d’écolos alarmistes, mais bien une réalité : et si rien de sérieux n’est fait pour lutter contre ce processus, des villages comme Tafí del Valle (et surtout leurs habitants !) seront les premiers à en souffrir…



[1] Le « té de coca » est une infusion d’eau chaude préparée avec des feuilles de coca, consommée dans les régions andines (Pérou, Bolivie, Nord de l’Argentine) pour ses propriétés stimulantes et digestives.


[2] Hostel Nomade : Av Los Palenques y pasaje Calamico, Tafí del Valle (Tucumán), Argentina ;  
Tel : [+54] 03867 15494379 / 03867 420179 ; Email : nomadehostel@hotmail.com ; http://www.hihostels.com/dba/hostel2102.es.htm?linkid=980001

Partager cet article

Commenter cet article