Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Santa Fe

15 Juin 2011 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Voyages - voyages

10 juin 2010

 

Juste une escale à Santa Fe : j’arrive sur le coup de midi pour repartir le soir même en direction de Tucumán ; alors première étape : « El Quincho del Chiquito »[1], un restaurant de poissons et fruits de mer au bord du fleuve recommandé par mes amis rosarinos, fréquenté par les Santafesinos depuis sa création il y a 46 ans (il était auparavant situé plus en amont, et s’est installé à l’emplacement actuel il y a 25 ans). L’histoire de cette petite baraque de pêcheur devenue restaurant est racontée (en espagnol) ici.

 

Pas de carte, ni de menu, mais un prix fixe (48 pesos, qui n’inclut ni boissons ni desserts), et une sélection de plats que l’on vous apporte les uns après les autres ; ce jour-là, j’ai eu droit à une séquence interminable et pantagruélique :

 

-          albôndigas (boulettes) de pacú (poisson local) 

 

Santa Fe - Quincho del Chiquito - Albóndigas

 

 

-          empanadas de surubi (idem)

 

Santa Fe - Quincho del Chiquito - Empanada de surui


-          milanesa (poisson à la milanaise) de surubi

-          filezitos (petites darnes) de mandumbé

 

Santa Fe - Quincho del Chiquito - Filezito de mandumbé


-          boga (le poisson entier ( !) grillé aux herbes)

 

Santa Fe - Quincho del Chiquito - Boga

 

... tout ça pour une seule personne !!! Or, je suis une jeune fille bien élevée, et je termine toujours mon assiette, quitte à me forcer un peu, car depuis que je suis petite on m’a appris à ne pas gâcher la nourriture (je me souviens d’un plat de lentilles que je boudais et que j’ai dû terminer au goûter pendant que mes frères et sœurs savouraient leurs tartines au chocolat… intelligent stratagème de mes parents, depuis, je ne laisse plus une miette dans mon assiette !) ; et j’ai beau avoir un bon coup de fourchette, là, c’était au-dessus des forces de mon estomac, qui a dû renvoyer, la mort dans l’âme et avec une légère sensation de trop-plein, la moitié de cette boga si goûteuse… et dire qu’il devait encore y avoir un plat de poisson aux pommes de terre après cela !


Je n’ai sans doute pas perdu grand’ chose, car on vient au Quincho del Chiquito davantage pour le cadre (avec ses photos de célébrités tapissées sur le moindre espace vacant) et la vue sur le Río Paraná,


Santa Fe - Quincho del Chiquito

 

Santa Fe - Río Paraná 1

 

que pour la qualité de la cuisine : tout (ou presque) est frit et s’avère difficile à digérer…


Heureusement, le restaurant donne directement sur la Costanera, comme une invitation à une longue promenade digestive ; sur la plage désertée en cette fraîche saison, je croise joggers, cyclistes, promeneurs et pêcheurs avant d’atteindre le centre historique.

 

Santa Fe - Río Paraná 3

 

Santa Fe - Río Paraná 6

       Là, un tour rapide me mène de l’incontournable Plaza de Mayo, avec ses édifices officiels,

 

Santa Fe - Plaza de Mayo

 

à l’Iglesia San Francisco et au couvent attenant (qui renferme un très beau cloître, où l’on respire avec délices la paix franciscaine),

 

Santa Fe - Iglesia y Convento San Francisco 9

 

Santa Fe - Iglesia y Convento San Francisco 1

 

Santa Fe - Iglesia y Convento San Francisco 4

 

 

au Museo Histórico Provincial (ancienne bâtisse coloniale, où j’ai découvert ce surprenant et touchant portrait de femme noire à l’enfant)

 

Santa Fe - Museo Histórico Provincial 2

 

et enfin au Museo Etnogáfico (un peu vieillot quant à la présentation, mais très intéressant, avec ses céramiques pré-historiques et aborigènes, ses objets de la vie quotidienne coloniale et sa maquette de Santa Fe la Vieja).

 

Bref, Santa Fe semble une jolie ville de province assez tranquille – comme une Rosario en miniature.

 

Santa Fe - Otoño

 



[1] El Quincho del Chiquito, Amirante Brown 7100, Santa Fe, Argentina ; Tel : [+54] (342) 460-2608 ; http://www.youtube.com/watch?v=ePgX7Ppx5kE

 

Partager cet article

Commenter cet article