Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Salta, « la linda »

25 Juillet 2011 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Voyages - voyages

21 juin 2010

 

Mon premier jour à Salta, le 21 juin, se trouve être un jour férié, « el día de la bandera » (le jour du drapeau) : tout est fermé, il n’y a pas un chat dans les rues, alors je paresse, mon  maté dans une main et un bon bouquin dans l’autre…

 

Salta - Calle

 

Le matin du deuxième jour, la ville est animée, voire même agitée, les magasins et les cafés sont bondés, les rues inondées d’un va-et-vient continu ; tiens, un attroupement : que se passe-t-il ? des passants se sont arrêtés face à la vitrine d'un magasin de télévisions pour regarder le match en cours.

 

Salta - Copa de Mundo

 

Quelques heures plus tard, en début d’après-midi, ces mêmes rues sont devenues désertes et silencieuses ; tout est fermé ; parfois, un hurlement jaillit d’une fenêtre entrouverte ; soudain, c’est un concert de cris, de klaxons, de moteurs vrombissants : l’Argentine est qualifiée pour les 8èmes de finale de la Coupe du Monde de Football !

 

[NB : en raison d'une longue interruption, les posts de ce voyage ont été écrits a posteriori, bien un an après le véritable périple : il faut donc faire un bond en arrière, et revenir en juin 2010, pour les lire]

  

Mais n’étant pas une grande fan du ballon rond, j’ai profité de l’accalmie planant sur la ville à l’heure du match pour visiter tranquillement Salta et les principaux édifices (religieux pour la plupart) qui l’ont fait surnommer « la linda » (la belle) :

-          la Catedral, avec son superbe autel dans une explosion baroque de dorures, de chandeliers, d’auréoles, et d’angelots ;

 

Salta - Catedral 1

 

Salta - Catedral 2


-          l’Iglesia de la Merced, dans une toute autre atmosphère, sombre et néo-gothique ;

 

Salta - Iglesia de la Merced 1

 

Salta - Iglesia de la Merced 2


-          l’Iglesia San Francisco et sa magnifique façade rouge et or, superbe de nuit ;

 

Salta - Iglesia San Francisco


-          le Convento San Bernardo ;

 

Salta - Convento San Bernardo


-          l’Iglesia Candelaria, aux très belles fresques intérieures ;

 

Salta - Iglesia Candelaria 1

 

Salta - Iglesia Candelaria é


-          et d’autres petites églises, chapelles et oratoires nichés entre deux maisons, invitant le passant à se recueillir dans leur ombre rafraîchissante, avant de retrouver le chaos bruyant de la rue…

 

Salta - Iglesia San José 2

 

Lassée des hauteurs spirituelles, je vais me repaître de nourritures terrestres au Mercado San Miguel, un univers bruyant et vivant où, dans un fond tonitruant de cumbia, de commentaires de match de foot (Mundial oblige) et de conversations, je me promène au gré des stands de fruits, viandes, poissons, fromages, épices, herbes aromatiques, CD et DVD piratés,

 

Salta - Mercado San Miguel - Carnes

 

Salta - Mercado San Miguel - Especias

 

Salta - Mercado San Miguel - Flores

 

Salta - Mercado San Miguel - DVDs

 

avant de m’asseoir à l’une des cantinas du patio de comidas,

 

Salta - Mercado San Miguel - Patio de comidas

 

Salta - Mercado San Miguel - Humitas y Tamales

 

où je mange sur le pouce une « humita en chacla » (une des spécialités locales, un plat à base de maïs pilé, servi ici dans les feuilles de maïs).

 

Salta - Humita 2

 

Il fallait bien ça pour affronter, l’estomac bien accroché, la visite du MAAM (le Museo Aqueológico de Alta Montaña), où se trouvent, outre des pièces magnifiques (statuettes, amulettes, tissus de toute beauté), restées intactes depuis cinq cents ans, deux momies incas : il s’agit de « la Reina del Cerro » (abîmée et angoissante) et d’ « El Niño » (intacte et fascinante), une jeune fille de 16 ans environ et un enfant de 6 ans ; la première a été retrouvée après être passée dans de nombreuses mains ; le dernier a été retrouvé, congelé, lors de fouilles récentes, à 7000 mètres d’altitude, où il avait été enseveli, certainement en offrande à une divinité, drogué à la chicha (un alcool de maïs) et encore vivant…je suis à la fois prise de pudeur et complètement fascinée par la vue de cette momie, qui m’emmène dans un long voyage dans le passé, à l’époque des rites incas.

 

Le Museo Provincial, installé dans le très beau Cabildo de Salta,

 

Salta - Cabildo 1

 

Salta - Cabildo 3

 

me fait revenir à une époque plus récente – celle de la vie coloniale, des guerres d’Indépendance, et de l’immigration.

 

Le soir, en compagnie d’Eli, une jeune Espagnole, et de François, son compagnon français, deux cyclo-touristes généreux en bons conseils, je me rends à une « peña folklórica » peu touristique, où l'on peut manger d'authentiques empanadas caseras et où se retrouvent surtout les habitués, en famille, entre amis : tout le monde se connaît à « La Casa del Molino » ; ce soir-là, quelqu’un a même apporté sa guitare, un autre est muni d’un tambour, et à eux deux, ils commencent à pousser la chansonnette, rejoints bientôt par le reste de l’assemblée : la musique est belle, émouvante, arrachée à l’âme salteña, elle crie la nostalgie, les sanglots muets du gaucho, et la douleur de la terre.

 

Salta - Peña La Casona del Molino - Empanadas

Partager cet article

Commenter cet article