Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour vers le futur

26 Novembre 2009 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Voyages - voyages

Après ce bref périple en Italie, je suis rentrée au bercail, à temps pour profiter des joies de l’automne naissant : mes chères montagnes revêtues d’une mosaïque éclatante de rouge, brun, jaune, vert, les marrons grillés dans leur cornet, le crépitement du feu de cheminée, la lumière mordorée des fins d’après-midi, le brouillard épais au petit matin, « le sanglot long des violons », et une certaine mélancolie…

 

Et puis, par un étrange saut chronologique, j’ai zappé les rigueurs de l’hiver, et me voici revenue… au début de l’été !!!

 

Mais rassurez-vous, je ne suis pas atteinte de délire météorologique ; en fait, j’ai simplement changé d’hémisphère, et perdu quelques fuseaux horaires.

 

Me voici désormais en Argentine, plus précisément à Buenos Aires, Capital Federal : ceux qui me suivent depuis l’an dernier se souviendront peut-être de mon coup de foudre pour cette ville fascinante, mélange bouillonnant d’Europe et d’Amérique, où je m’étais, en mon for intérieur, juré de revenir…

 

Eh bien me revoilà !!! Les opportunités professionnelles et personnelles ont coïncidé (il faut dire que j’ai aussi un peu aidé le destin), et je suis à Buenos Aires jusqu’à juillet prochain, accompagnée, cette fois, d’un autre indécrottable globe-trotter, qui partage avec moi la passion des voyages, un penchant prononcé pour la dolce vita, et un regard un brin décalé sur le monde qui nous entoure… et qui, en digne sud-américain de souche, ne manque pas de m’ouvrir les yeux sur ce qu’en « gringa » ignorante je ne verrais ou ne comprendrais pas.

 

Passerelle continue donc son chemin sur les routes d’Amérique Latine, à la découverte de la partie plus méridionale et hispanique de ce grand continent. Et, pour l’occasion, elle s’offre une nouvelle couleur : rouge !

 

Rouge comme la terre des sierras[1] du Gran Chaco, rouge comme la viande de bœuf grillant sur l’asado[2], rouge comme une chaussure de tango, rouge comme le sang des desaparecidos[3], rouge comme les lèvres d’une putain des arrabales[4], rouge comme les grands crus de la plaine de Mendoza, rouge comme le foulard d’un gaucho[5], rouge comme un coucher de soleil sur la pampa, rouge comme le feu de la pasión

Rouge comme une Argentine que je tenterai de vous raconter, en mots et en images, toujours avec la même curiosité, la même gourmandise, la même soif de diversité, et, j’espère, la même tolérance.

 

Alors… hasta luego, chiquitos !



[1] « chaînes de montagnes »

[2]  technique de cuisson au gril, très répandue en Argentine

[3]  gardien de troupeaux dans la pampa, une sorte de « cow-boy » sud-américain, fort semblable à son voisin brésilien

[4] « faubourgs »

[5]  c’est ainsi que l’on appelle les victimes de la « guerre sale » sous la dictature militaire argentine (1976-1983), qui, arrêtées et tuées dans le secret, « disparaissaient », et dont, aujourd’hui encore, l’on n’a pas de traces…

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Simon 29/11/2009 14:54


Il est flash ton rouge!


Fusaro Simon 29/11/2009 14:53


Un peu bizarre cette couleur!

Le site a changé de style.


Passerelle 01/12/2009 18:42


Bizarre, vous avez bizarre ? Mais non, il faut simplement s'habituer !
C'est juste une question d'adaptation, comme ce que je vis tous les jours en ce moment...


Julie 28/11/2009 10:47


Youpi !!!!! :p

J'ai eu un choc en ne retrouvant pas ton vert doux...héhé. Mais rouge c'est bien :)
Dis-moi Passerelle, si tu as besoin d'un p'tit design de site je pourrai sûrement t'aider maintenant (mon copain est webmaster!). Alors n'hésite pas si tu veux un bandeau ou autre etc... Il pourra
même te l'installer.

Bon périple et à bientôt au prochain article :)


Passerelle 01/12/2009 18:29


Un peu d'aide pour améliorer le visuel de Passerelle ne serait pas de refus... Mes compétences informatiques étant très limitées, je m'en remettrais volontiers à celles de ce charitable garçon.
Merci !