Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour au Café Vinilo – Andrés Beeuwsaert & Tatiana Parra

17 Janvier 2010 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Intermède musical

Enthousiasmée par ce concert détonnant et par une programmation alléchante, je suis retournée au Café Vinilo, pour y écouter cette fois un duo plein de charme, formé par Andrés Beeuwsaert[1] (pianiste, compositeur et arrangeur argentin) et la chanteuse brésilienne Tatiana Parra[2].

 

Andrés s’est formé en composition musicale à l’Universidad Nacional de La Plata et a joué et enregistré avec des musiciens de la scène locale et internationale comme Fat's Fernandez, Charly García, Guillermo Vadalá, Mono Fontana, Hugo Fattoruso et Joe Lovano, entre autres ; en 1999, il a formé avec Juan Quintero et Mariano Cantero le trio Aca Seca, actuellement l’une des plus grandes références de la musique populaire argentine ; entre 2004 et 2009, il a fait partie de la bande de Pedro Aznar, réalisant de nombreuses tournée nationales et internationales (Chili, Brésil, Uruguay, Colombie, Honduras, Costa Rica, Equateur et Espagne) ; en 2005, il a reçu le prix Clarín[3] Espectáculos comme révélation en jazz.


 

Andrés Beeuwsaert 3

 

Tatiana, également instrumentiste et compositrice, a commencé sa carrière à cinq ans, en chantant des morceaux publicitaires pour des studios de São Paulo et en suivant des cours de piano, récompensée par de nombreux prix. Elle est connue pour avoir participé à des concerts et des disques d’artistes comme Chico Pinheiro, André Mehmari, Ivan Lins, Leo Gandelman, entre autres ; elle a été sélectionnée pour participer à l’atelier d’improvisation vocale avec le chanteur Bobby McFerrin, à New York, en avril 2008 ; actuellement, elle se prépare au lancement de son premier travail en solo, « Inteira », et se confirme comme l’une des grandes interprètes de la scène brésilienne contemporaine.


 

Tatiana Parra 3

 

Ces deux jeunes artistes se sont rencontrés en 2008 et, motivés par une sincère affinité musicale, ont réalisé leurs premiers enregistrements en août de la même année, à Buenos Aires. C’est donc tout naturellement qu’ils se sont retrouvés sur la scène du Café Vinilo, en présence de leurs amis, famille, et de quelques inconnus, pour un concert intimiste et envoûtant.

 

Alliant le langage de la chanson sudaméricaine et la musique instrumentale, le duo a présenté ce jeudi les pièces qui ont jalonné et construit cette amitié musicale : leurs propres compositions, et celles de musiciens admirés, mentors, maîtres et « gourous », comme ils les ont eux-mêmes définis : Carlos Aguirre, Sérgio Santos, Mario Laginha, Hugo Fattoruso, Dori Caymmi… et Lea Freire, qui assistait au récital, se joignant au duo avec ses flûtes enchanteresses pour terminer en beauté un récital tout en douceur.

 

Les mélodies suaves, la voix chaude et cristalline de Tatiana Parra, le toucher délicat d’Andrés sur le clavier (qui, néanmoins, couvrait un peu trop le chant – il aurait fallu un piano droit, au son plus étouffé, et non un piano à queue grand ouvert…), les paroles pleines de poésie se sont entrelacés en harmonie, alternant pièces plus jazzy et énergiques (comme l’époustouflant « Chorinho ») et d’autres mélancoliques et bluesy, ouvrant une brèche dans le temps, une sorte de cocon évanescent.

 

On sort rêveur, bercé par cette évasion de notes chaloupées…




[1] www.myspace.com/andresbeeuwsaert

 

[2] www.myspace.com/tatianaparra ; www.boranda.com.br/tatianaparra

 

[3] L’un des deux grands quotidiens argentins.

Partager cet article

Commenter cet article