Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Puerto Natales

5 Mars 2010 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Voyages - voyages

Notre programme, super bien ficelé depuis Buenos Aires, était fixé sans compter les inconnues découvertes sur place au dernier moment : comme, par exemple, d’apprendre que le bus qui devait nous emmener d’El Calafate à Puerto Natales, au Chili, prenait souvent trop de retard à la frontière pour pouvoir ensuite faire la connexion avec le dernier bus partant de Puerto Natales pour le parc de Torres del Paine.

 

Et c’est bien ce qui nous est arrivé : nous avons donc été contraints de passer une nuit à Puerto Natales, et finalement, ça nous a plutôt arrangés ! Nous avons ainsi pu nous reposer un peu, profiter de trois jours complets à Torres del Paine, et organiser tranquillement la suite du voyage.

 

Puerto Natales, ancien village de pêcheurs battu par les vents du Seno Ultima Esperanza (« baie de la dernière espérance », un nom des plus évocateurs !), aujourd’hui transformé en plaque-tournante pour le tourisme régional et fréquenté par un flux continu de montagnards au départ ou en provenance des grands parcs naturels environnants, a toutefois conservé une atmosphère tranquille et chaleureuse, où il fait bon s’attarder sur le banc en bois d’un café pour siroter, comme Passereau, une bière artisanale locale, la « Cerveza Baguales » (certifiée « microbrewed in Puerto Natales »)


Cerveza Baguales - Microbrewed in Puerto Natales


ou pour les amateurs, comme moi, de saveurs moins viriles, un « submarino » (le vrai, l’authentique chocolat chaud, avec du lait frais et du vrai chocolat en plaque, à ne pas confondre avec sa vulgaire contrefaçon à base de poudre instantanée, le « chocolate caliente »).

 

Nous nous sommes vite repérés dans cette ville finalement assez petite, arpentant ses rues bordées de maisons en bois, aux cheminées fumantes et aux intérieurs un peu sombres et surchauffés, décorés à l’ancienne : comme si le temps s’était arrêté à Puerto Natales… et pourtant, par endroits, on y trouve aussi la pointe de la modernité : contraste saisissant  et attendrissant entre les vieilles dames occupées au crochet derrière leur petite fenêtre et les adolescents explosant leurs scores aux video games de l’internet café…


 

Puerto Natales 1

 

Et puis, au détour d'une rue, une rencontre, un peu étrange : un chien dépeçant goulûment une tête de mouton, déjà rouge sanglante, l'oeil exorbitant nous lançant un regard torve... je n'ai pas fait de cauchemars ce soir-là, mais je n'ai pas mangé de mouton non plus !


 

Perro con cabeza de cordero

 

Nous avons finalement déniché pour nous loger une charmante chambre d’hôte, l’« Hostal Chorrillos »[1], où pour un prix raisonnable nous avons pu dormir dans un lit extrêmement douillet, débordant d’édredons moelleux, et manger des crêpes toutes chaudes au petit-déjeuner ! L’hôtesse se met en effet en quatre pour assurer le plus grand confort et un accueil agréable.

 

Ce fut d’ailleurs presque un choc : nous quittions des Argentins, si ce n’est hautains et agressifs,  du moins peu aimables et peu serviables, même à El Calafate, et nous rencontrions des Chiliens, bien que réservés, disposés à nous informer, nous aider, avec le sourire aux lèvres… enfin un peu d’humanité !



[1] Hostal Chorrillos, Galvarino n° 598 Esquina Chorrillos, Puerto Natales – Chile ; tel : 0056 (61) 412900 ; email : elyhostalchorrillo@yahoo.es

Partager cet article

Commenter cet article