Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La tournée des "bodegas" à Maipú

18 Mai 2010 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Voyages - voyages

De même que Florence, Bordeaux, Bilbao-La Rioja, Porto, Melbourne et Mayence-Hesse-Rhénane, Mendoza a été récemment sélectionnée par la GWC (Great Wine Capitals Global Network) comme l’une des principales régions mondiales en matière de production de vins.

 

Protégée par la Cordillère des Andes, la province de Mendoza bénéficie en effet d’une bonne altitude et d’un climat des plus propices à la culture vinicole : peu de précipitations, un temps globalement très ensoleillé, des hivers plutôt doux, des étés chauds, voire très chauds favorisent la production d’un raisin très sucré, qui donnera des crus aux arômes suaves comme le fameux malbec, le cabernet-sauvignon, le syrah et le chardonnay (entre autres) : ces cépages se sont particulièrement adaptés au sol local, et leur réputation a aujourd’hui dépassé les frontières argentines, parvenant même à faire de l’ombre à nos vins français[1].

 

L’on trouve donc maintenant de bonnes bouteilles argentines partout dans le monde, et je suis sûre que votre caviste saura vous dégotter un petit cru de derrière les fagots ! Mais rien de tel pour goûter à ces saveurs du Nouveau Monde que d’aller suivre une séance de dégustation directement sur le lieu de production… Je suis donc allée faire la tournée des « bodegas » de Maipú, une petite localité aux environs immédiats de Mendoza, où l’on peut facilement louer une bicyclette pour la journée et se balader librement au milieu des vignobles ; l’on peut aussi bien sûr s’y rendre avec son propre véhicule, ou bien faire appel aux services de tours organisés (de nombreuses agences touristiques de Mendoza proposent ce genre d’excursions), mais ça n’a certainement pas le même charme…

 

À coups de pédale tranquilles, je me suis ainsi promenée à mon gré sur les routes bordées de hauts platanes, grisée par une petite brise fraîche et vivifiante et les caresses d’un beau soleil d’automne, par les couleurs or et brun des feuillages, le gargouillis du ruisseau courant au bord de la route, le pépiement des oiseaux, et la perspective d’une belle journée à la campagne.

 

Maipu - Paseando 3

 

Maipu - Colores de otoño 2

 

Maipu - Colores de otoño 4

 

Maipu - Paseando 2

 

Première halte à la « Bodega La Rural »[2], une vieille entreprise familiale (Felipe Rutini émigra en Argentine et s’établit à Mendoza pour poursuivre la tradition vinicole développée par son père, Don Francisco, à Ascoli Piceno, en Italie) passée à une production industrielle avec des technologies modernes, qui héberge également dans ses locaux le « Museo del Viño » et ses matériaux anciens (presses, tonneaux, et autres instruments).

 

Maipu - Bodega La Rural 13

 

Visite guidée des vignes, puis du site de production, avec explications techniques ; juste à ce moment-là, arrive un camion chargé de raisin, qui déverse son contenu dans de grands bassins pour les phases de d’égrappage et de pressurage ;

 

Maipu - Bodega La Rural 8

 

quelques grappes échappent au mouvement, j’en profite pour goûter deux-trois grains de ce raisin qui s’avère, pour mon palais étonné, particulièrement doux et sucré.

 

Maipu - Viñas 7

 

L’on passe ensuite dans la salle où sont rassemblées les cuves métalliques pour la fermentation, ainsi qu'un grand tas de moût qui sera ensuite vendu aux entreprises voisines se consacrant à la fabrication de liqueurs – « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », disait l’ami Lavoisier !

 

Maipu - Bodega La Rural 4

 

Maipu - Bodega La Rural 5

 

Enfin, dégustation d’un malbec 2007 et d’un cabernet sauvignon 2008 au milieu des anciennes cuves en chêne :

 

Maipu - Bodega La Rural 12

 

(personnellement, j’ai un faible pour le malbec… mais pas de danger pour les tests d’alcoolémie, les dégustations sont toujours en petites quantités, et je roule à vélo !)

 

Je retrouve d’ailleurs mon cher bicycle, mais juste pour parcourir les quelques dizaines de mètres qui me séparent de la bodega suivante, « La Antigua » :

 

Maipu - Bodega A la Antigua 1

 

une ravissante petite maison avec pergola et jardin, dédiée à la production d’huiles d’olive, de liqueurs et de chocolats ; la visite est en réalité assez succincte, un bref coup d’œil jeté à un échantillon d’oliviers et à la presse servant à la fabrication d’huile, puis la présentation des produits et enfin, une dégustation de quelques unes des spécialités : et entre les pâtes d’olives (à l’ail, au roquefort), de poivron (doux, piquant, fumé), d’aubergine, les huiles d’olive (extra-vierges, mono-variété ou mélange 4 variétés), le vinaigre balsamique, les liqueurs (les classiques : piña colada, , chocolat-café, chocolat-menthe, chocolat-banane… et des créations aux noms évocateurs : « mort russe »  « passion de femme »), les pâtes de fruits, les confitures, le dulce de leche (nature, ou aromatisé coco, noisette ou chocolat) et les chocolats… je suis tentée d’acheter toute la boutique !

 

Raison gardée, je me contente d’un petit verre d’absinthe, juste pour goûter (je ne connaissais pas cette boisson désormais interdite à la consommation et, étonnamment, ça me rappelle vaguement la Chartreuse de ma région natale !) et, je reprends mon chemin, un peu enivrée par la « fée verte », ces découvertes gourmandes et la lumière de cette magnifique journée d’automne…

 

Le long du chemin, les vignobles alternent avec les vergers fruitiers et les champs d’oliviers :

 

Maipu - Campos de olivos 1

 

c’est la saison de la cueillette, et j’aperçois en passant, entre deux branchages, les échelles des cueilleurs,

 

Maipu - Campos de olivos 6

 

leurs transistors posés au sol qui crachotent des chansons traditionnelles, et je les entends s’appeler d’un arbre à l’autre, plaisanter et rire, dans une ambiance bon enfant : la campagne, comme la musique, adoucit les âmes… Moi j’ai le cœur léger, et je bois à grandes gorgées cette quiétude et cette sensation de liberté.

 

Sur le chemin, je tombe par hasard sur une bodega qui ne figurait pas sur mon itinéraire, et j’en profite pour faire un brin de causette avec la patronne, qui me raconte l’histoire des lieux : « Natur Andino »[3] est une entreprise toute jeune, elle a été créée il y a sept ans, mais ne commercialise ses produits que depuis deux ans ; outre ses liqueurs de fruits (raisin, poire et coing), son produit phare est une vodka réalisée en cinq distillations à partir d’un blend de ces trois mêmes fruits ; et, outre les séances de dégustation, sa principale attraction, c’est le « Taller Alquimista » (« atelier d’alchimie »), où tout un chacun peut fabriquer son propre « élixir de vie » à base de produits 100% naturels (fruits et plantes) :

 

Maipu - Bodega Natur Andino 2

 

Je repars avec une grenade fraîchement cueillie par Ivan, le gentil jardinier à qui j’avais demandé le nom de ce bel arbre fruitier planté à l'entrée…

 

Maipu - Granado


Pas très loin, la bodega « Trapiche », une énorme entreprise industrielle, offre un paysage tout  fait différent :

 

Maipu - Bodega Trapiche 1

 

Maipu - Bodega Trapiche 2

 

innombrables rangées de vignes, immense édifices, longues rangées de camions, beaucoup de béton… la main de l’homme a cédé la place aux machines et il se dégage de cette vaste propriété une atmosphère un peu inhumaine ; je préfère passer ma route, admirer les vignes s'étendant à perte de vue à droite et à gauche, les jardins fleuris, les murs abandonnés par l'oubli,

 

Maipu - Viñas 5

 

Maipu - Paseando 7

 

Maipu - Paseando 9

 

et me rendre directement chez « Di Tommaso »[4], une bodega traditionnelle, fondée par Don Angelo, arrivé de son Frioul natal, en 1869 et entretenue par les quatre générations suivantes ; l’entreprise est d’ailleurs toujours entre les mains de la même famille, qui conserve un esprit artisanal – ses bouteilles ne sont d’ailleurs commercialisées que dans la bodega même, ou par commande, vous ne la trouverez chez aucun caviste ni dans aucun supermarché.

 

Un espace café-restaurant charmant accueille les visiteurs, qui peuvent s’asseoir aux tables en bois réalisées avec de vieilles barriques en bois et y déguster les plats maison cuisinés par la famille (il paraît que leur tiramisù est dément) ;

 

Maipu - Bodega Di Tommaso 1

 

le site original, une belle maison de style colonial, a été conservé, mais comme il n’est plus suffisant pour la production et trop vieux pour les normes de vinification actuelles, on y conserve les bouteilles, rangées dans des grandes cuves en brique,

 

Maipu - Bodega Di Tommaso 5

 

à l’exception des bouteilles « collection » de la vendange 2004, année particulièrement bonne grâce à un été particulièrement chaud et sec, qui attendent les amateurs dans une étagère spéciale au sous-sol.

 

Après la visite, dégustation des cabernet-sauvignons de différentes catégories, avec gradation en puissance d’arômes : « Familia Di Tommaso » (vins jeunes, conservés en bouteille), « Crianza en roble » (conservés en fûts de chêne pendant 6 mois) et « Roble Premium » (conservés en fûts de chêne neufs pendant 1 an) ; puis de la spécialité familiale, une recette de l’arrière-arrière-arrière…grand-mère Albina, récupérée et réélaborée par ses descendants actuels : un torrontés conservé en fût de chêne français pendant 1 an, d’une étrange couleur dorée et aux arômes frappants de miel et d’amandes… un petit goût d’Italie, parfait pour y tremper quelques « cantucci »[5] !

 

L’après-midi touche à sa fin, le soleil commence à décliner et l’air à s’envelopper de teintes mordorées… on m’a laissé entière liberté de circuler dans les vignes et de goûter aux quelques grappes laissées au moment de la vendange, et je ne me lasse pas d’admirer ces paysages simplement grandioses, ces rangées de ceps avec la précordillère aux sommets enneigés en fond, se détachant sur un ciel tout bleu, pur azur : je suis un peu ivre, mais de grand air et de nature !

 

Maipu - Viñas 9

 

Maipu - Paseando 10

 


 




[1] La crise de 2001 s’est révélée particulièrement profitable aux exportateurs, le vin argentin devenant particulièrement compétitif grâce à l’effondrement des prix et du peso.


[2] Bodega La Rural S.A. - Av. Rivadavia 413 - piso 8 - Capital Federal - República Argentina ;  Tel.:0-800-6665999 ; http://www.bodegaslarural.com/


[3] Natur Andino SA, Vorsch, Nueva Mayorga Nº 2714, Coquimbito, Partido de Maipú, Mendoza, Argentina ; Tel/Fax ; (+54 261) 4816925 ; http://www.vorsch.com/


[4] Bodega Familia Di Tommaso : Carril Urquiza 8136 – Russell (5517) – Maipú, Mendoza, Argentina ; Tel/Fax : (+54 261) 5241829 ; http://www.familiaditommaso.com/


[5] En Italie, c’est ainsi que l’on appelle les petits croquants aux amandes, généralement dégustés avec du « vin santo », un vin doux et sucré.

Partager cet article

Commenter cet article