Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Cendrillon tibétaine et autres contes

7 Novembre 2011 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Au fil des pages...

Pour clore cette brève excursion japonisante, petit détour par le Tibet, terre mystérieuse s’il en est, énigmatique, troublée, secrète et, depuis une cinquantaine d’années maintenant, brutalement réduite au silence.

 

Et si le silence règne “en haut du pays d’en haut”, sur les hauteurs revêches de l’Himalaya, là où la neige touche le ciel, la parole est d’or : une parole pleine de sagesse, transmise de siècle en siècle par les bardes, les oracles et les chants.

 

Les Contes d’une grand-mère tibétaine, réunis et racontés par Jacqueline Féray, aux Éditions Philippe Picquier (éditions spécialisées en littérature asiatique), ouvrent une porte sur ce monde étrange, peuplé de démons furieux et de marâtres jalouses, de rois justiciers et de mendiants courageux.

 

Les métamorphoses et les transmigrations de l’âme propres à la doctrine bouddhiste offrent de surprenantes analogies avec nos récits occidentaux, confirmant l’hypothèse avancée par Lévi-Strauss d’une symétrie entre Europe et Asie, cette dernière figurant comme “la face cachée de la lune”, méconnue et éclipsée, mais non moins rayonnante.

 

Ainsi, une jolie petite botte brodée remplace le soulier de vair, la mère défunte réapparaît sous les semblants d’une vache rouge, mais la Cendrillon tibétaine est identique à celle de Perrault et des frères Grimm – à une ou deux cruautés près, le récit tibétain ne reculant pas devant des épisodes quelque peu sanglants (par exemple, lors de sa première rencontre avec ses voisines les srin-mo, les démones, Cendrillon est invitée à manger ce qu’elle croit être des navets grillés, et qui sont en fait des oreilles humaines en petits morceaux).

 

On explore avec délices cet univers qui fait voyager à la fois dans l’espace et dans le temps, vers les cimes enneigées du Tibet et les mythes qui ont nourri une enfance plus ou moins lointaine – quand les personnages exemplaires et leurs leçons de morale et de bon-sens édifiaient par l’humilité, l’effort, le mérite et la connaissance. 

 

Je vous laisse donc méditer sur les mots du sage Nâgârjuna Hrdaya – des mots fort peu adaptés à notre époque démagogique et consumériste :

 

“le bonheur n’est pas pour tous les êtres !”


 

Contes d'une grand-mère tibétaine

 

 

Contes d’une grand-mère tibétaine, réunis et racontés par Jacqueline Féray, Arles, Éditions Philippe Picquier, 2006, 185 p., 12 €

Partager cet article

Commenter cet article

Claire 09/11/2011 22:59


Un petit conseil littéraire peut-être pour parfaire ton périple asiatique: Voyage d'une Parisienne à Lhassa, par Alexandra David-Néel, ou l'extraordinaire périple d'une femme hors du commun, qui
s'est déguisée en vieille mendiante tibétaine et a traversé les montagnes enneigées pour franchir les portes de la cité himalayenne interdite aux Occidentaux. Cela te donnera peut-être de l'énergie
pour tes propres périples entre Londres et Paris! J'espère que tout va bien pour toi cette année, pour ma part j'ai eu la grande chance d'avoir un poste d'ater au Havre, je voyage donc pas mal mais
suis contente de mon sort! A bientôt peut-être


Passerelle 10/11/2011 10:41



Merci pour cette référence, qui semble en effet fort intéressante ! Je note sur mon interminable liste de lectures en projet, qui n'en finit pas de se rallonger... bonheur parfois frustrant de la
littérature !


Et félicitations pour ton poste d'ater ! Si difficile à obtenir de nos jours... l'avenir est précaire pour les jeunes chercheurs.


Bonne continuation alors, et à bientôt !