Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Exit Music », de Ian Rankin

19 Décembre 2009 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Au fil des pages...

Les touristes qui optent, comme nous, pour un système de location temporaire, abandonnent parfois dans l’appartement en question des objets qu’ils n’auraient pas la place ou l’envie d’emporter : surtout des livres, et en particulier des guides (eh oui, la lecture, ça pèse… dans les bagages !).

 

Je n’ai pu m’empêcher de fouiller pour voir s’il y avait quelque chose à me mettre sous la dent, et entre un Anna Gavalda dans une langue que je soupçonne être du danois, ou du norvégien, et que de toute façon même en français je ne lirais pas, et un livre en hébreu dont je n’ai pu décrypter le titre, j’ai déniché « Exit Music » de Ian Rankin : en anglais, donc (plus ou moins) accessible, et plutôt alléchant, pour une lecture de distraction qui me change, le soir, des lectures savantes de la journée.

 

Et il faut avouer que pour l’ « entertainment », les anglo-saxons sont les meilleurs ! Je me suis donc régalée avec ce roman policier sans prétention, bien ficelé, mêlant les états d’âme d’un détective sur la retraite et une intrigue à plusieurs fils, sur fond de drogues, deal, sexe et crimes.

 

DI (« Detective Inspector ») John Rebus, un vieux de la vieille, n’a plus que quelques jours devant lui avant de devoir tirer sa révérence et prendre sa retraite, en passant le relais à sa jeune co-équipière DS (« Detective Sergeant ») Siobhan Clarke ; mais avant de se séparer, le duo complice devra résoudre une dernière énigme :

 

Un poète russe en exil est retrouvé mort un soir de novembre, dans une rue déserte d’Edimbourg. L’hypothèse d’une agression est vite écartée : autour du défunt, de nombreuses connexions se créent, entre l’underworld de la drogue, et l’upperworld de la politique : le mouvement nationaliste écossais, la First Albannach Bank, un groupe d’investisseurs russes, le consulat de Russie… et, de retour sur scène, Big Ger Cafferty ! Ce brigand de haut rang est l’ennemi juré de Rebus, qui s’est promis de le coffrer un jour ou l’autre : voici que l’occasion semble se présenter sur un plateau d’argent…

 

Mais il faudra d’abord à Rebus, Clarke et leur sympathique petite équipe, démêler l’écheveau en évitant les pièges tendus par de rusés rivaux. A qui profite le crime ? « Cherchez la femme », suggère l’un des personnages… et, de révélations en rebondissements, entre séances à la morgue et briefings au pub, le suspense est savamment entretenu jusqu’à la fin.

 

C’est que Ian Rankin, considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs écrivains britanniques de romans policiers, n’en est pas à son premier essai en la matière : Exit Music est le 18ème roman de la série qui suit Rebus dans les bas-fonds du crime – et le dernier : la fin des aventures de ce DI peu conventionnel était en effet très attendue des médias, et des lecteurs de Rankin… avec 16 740 exemplaires vendus dans la première semaine  au Royaume-Uni (selon la liste des bestsellers établie par The Times, qui lui consacre par ailleurs un long article), Rebus n’est pas loin de supplanter Harry Potter !

 

Et maintenant ? Tout porte à croire que d’autres romans, tout aussi passionnants, sont à venir – peut-être une série avec Siobhan Clarke comme protagoniste ? Histoire que la jeune garde prenne la relève… Plus d’infos sur le site perso de Ian Rankin : http://www.ianrankin.net/.


 

Ian Rankin - Exit Music

 

 

Ian Rankin, Exit Music, Orion, 2007, 380 p., £18,99.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article