Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Come back

6 Juin 2011 , Rédigé par Passerelle

Presque un an que je n’ai rien publié… chers lecteurs, fidèles ou occasionnels, vous m’en voyez profondément désolée ; je sais que certains d’entre vous sont restés sur leur faim, revenant inlassablement sur Passerelle pour voir s’il y avait quelque chose de nouveau à se mettre sous la dent… mais rien, rien, rien, rien de rien pendant des mois. Beaucoup se seront certainement désistés, préférant aller butiner sous d’autres cieux de la blogosphère, déçus par la fausse promesse que j’avais faite à mon départ de Buenos Aires en juin dernier de vous raconter mon périple au Nord de l’Argentine.

 

Non pas que j’y aie renoncé, au contraire, photos et notes de voyage sont là, bien stockées dans un dossier et dans ma petite tête ; mais le temps (ce gredin !) m’a manqué. Je pensais pouvoir me consacrer à ce compte-rendu dès mon retour en Europe, et j’ai été emportée par un tourbillon de nouveautés : un nouveau pays (le Royaume-Uni), une nouvelle vie (début d’une thèse de doctorat + monitorat en fac), des allers-retours constants entre Londres et Paris, outre mille et un projets annexes qui ont pris le pas sur ce blog et ne m’ont pas laissé de répit.

 

Certes, j’aurais pu me contenter d’écrire une ligne par-ci, de publier une photo par-là… c’est vite fait finalement. Mais ce n’est pas ma façon de procéder. J’ai besoin, véritable mammouth à l’heure de la cybervélocité, de prendre mon temps pour écrire ; de me documenter avant d’aborder un sujet ; de lire parfois des pages et des pages, avant de tout synthétiser et laisser décanter dans ma tête ; de réfléchir à ce que je vais dire, à comment je vais le dire ; de revenir sur mes textes, de les retoucher, reformer, gommer, réduire, affiner, enrichir… défaut de thésarde, certainement ; mais j’y tiens.

 

Je profite maintenant d’une accalmie pour replonger dans mes souvenirs ; ce récit, comme tous les autres, aura donc été rédigé a posteriori, et cette fois, filtré par la distance d’une mémoire déjà bien érodée… mais le tri aura ainsi été fait, et il ne restera que l’essentiel, ce qui m’aura le plus marquée, émue, choquée dans ce dernier road-trip sud-américain.

 

J’espère que vous serez encore au moins une poignée d’irréductibles curieux à m’accompagner dans ce voyage… allez, assez bavardé, en route !

Partager cet article

Commenter cet article

pmp 17/07/2011 11:40


lors d'une visite hasardeuse sur ton blog je retrouve "enfin" avec plaisir les aventures de passerelle j'espere que tout vas bien pour toi et me plonge dans ces billets qui me font voyager


Passerelle 18/07/2011 11:52



Eh oui, "enfin" ! Désolée pour ce silence prolongé... et bonne lecture !