Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En résumé

4 Juillet 2009 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Vie étudiante

Mon récit de voyage est terminé, mais ne vous inquiétez pas, j'ai encore plein de choses à raconter ! Car depuis mon retour à Campinas en mars, la vie a suivi son cours : à la rentrée des classes[1], les leçons de français ont repris, avec la dure tâche d'instiller un soupçon de conjugaison à des élèves rétifs à la grammaire, mais fort intéressés par la culture française (et intrigués, en particulier, par... les fromages français !)


La routine a repris ses droits, bienvenue après trois mois passés sur les routes, à jongler entre bus de nuit, auberges de jeunesse, et lessives approximatives. Quand la bougeotte a recommencé à me titiller, justement dans une période de jours fériés, j'ai repris mon sac à dos, fidèle compagnon, et suis repartie[2], cette fois en compagnie : et tandis qu'à l'Ilha do Mel (l' « Ile du Miel », tout un programme), la pluie m'avait une fois de plus suivie (damned !), Rio m'a cette fois accueillie sous le soleil, et je peux maintenant vous garantir, sans mentir, que c'est vraiment une « Cidade maravilhosa »...


Et puis l'hiver s'est installé - enfin, si l'on peut dire : les températures peuvent descendre jusqu'à 10°C la nuit, mais à midi, c'est de nouveau l'été ! Car à Campinas, dit-on, on a les quatre saisons dans la même journée... Une difficulté prosaïque s'impose alors : comment s'habiller ? Vous verrez donc autant de gens en robe légère, short et tongs, que d'autres en bottes, pull à col roulé, écharpe et bonnet. Le truc ? S'habiller en couches successives, et pratiquer le strip-tease à longueur de journée...


Au milieu de l'hiver, les professeurs, fonctionnaires, et élèves de l'USP (Universidade de São Paulo) et de l'Unicamp sont entrés en grève : revendications salariales, lutte contre la création de l'Univesp[3], pour l'amélioration des conditions d'enseignement ; bibliothèques fermées, cours désertés, services paralysés pendant presque un mois ; ajoutez cela à la fin du semestre, et c'est la débandade.


La grève terminée, les vacances étaient vite là, annoncées depuis quelques semaines par les « festas juninas » qui ont ponctué le mois de juin. « Festa junina » ? C'est quoi ça ? Réponse dans le prochain billet.




[1] Hémisphère sud oblige, le rythme scolaire aussi est inversé : l'année universitaire commence ici en mars, jusqu'à début juillet pour le 1er semestre ; un petit mois de vacances, et début août les cours reprennent jusqu'à début décembre pour le 2d semestre.


[2] Ces escapades feront bientôt l'objet de billets détaillés.


[3] Une université virtuelle, offrant ses cours sur Internet : il y a le pro (offrir plus de places, et donc plus d'opportunités d'éducation aux élèves qui jusqu'alors n'y avaient pas accès), et le contre (précarisation du métier d'enseignant) : le débat est lancé, voyons ce qu'il en adviendra...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article