Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fortaleza : bref aperçu, halte bienvenue

4 Juin 2009 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Voyages - voyages

São Luís – Recife (l'étape suivante de mon circuit), ça fait une trotte… alors j’ai décidé de faire étape à Fortaleza (capitale de l’Etat du Ceará), à peu près à mi-chemin, pour recharger les batteries en bord de mer.



 

Car ce qui fait le charme de Fortaleza, ce sont justement ses plages, bordées de « barracas » (« petites échoppes ») où se rafraîchir d’ « agua de coco » (« eau de coco ») entre deux petites sommes au soleil, avant de se régaler de « caranguejo » (« crabe ») ou de poisson grillé dans l’un de ces agréables restaurants face à la mer.

 

Sur Fortaleza même, pas grand-chose à dire, ce n’est qu’elle fut fort disputée : d’abord colonie portugaise peuplée par des Açoriens débarqués en 1612, elle passe aux Hollandais en 1635, qui la perdent au profit des Indiens Tabajara, et la récupèrent en 1639, le temps de construire un fort puis d’être rejetés à la mer par les Portugais en 1654. Ces derniers s’emparent du fort, qu’ils baptisent « Fortaleza de Nossa Senhora de Assunção », et de la ville, qui en tire son nom.

 

Aujourd’hui, hormis un Centre Culturel de renom, le « Centro Cultural Dragão do Mar », qui accueille projections de films d’art et d’essai, expositions, cycles de conférences et autres activités propres à taquiner la curiosité,



et une vie nocturne assez agitée, prisée pour ses bars et clubs en effervescence, Fortaleza attire le chaland principalement pour les excursions à faire dans ses environs ; ce dont, malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion de profiter, pressée par un programme chargé et le Carnaval qui m’attendait à Recife.

 

Mais je n’en ai pas moins pris le temps de rêvasser le nez au vent, mes pensées ondulant au gré des vagues, telles les « jangadas » (barques typiques du Nordeste) de ces pêcheurs habiles au tressage du filet,



et mes yeux fixant l’horizon balayé par des nuages en balade ; la jetée, solitaire, trônait fièrement sur ses rochers, dialoguant avec le fameux « Ponte dos Ingleses » (« Pont des Anglais ») qui lui faisait face, créant un petit havre de paix où il faisait bon méditer au crépuscule…



... et prendre un bain revigorant au petit matin !


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article