Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paraty, port(e) de l’or

6 Avril 2009 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Voyages - voyages

A mi-chemin entre Rio et São Paulo, sur le littoral appelé « costa verde », Paraty offre une charmante étape bucolique entre ces deux grandes et folles métropoles.

 

C’est au XVIIIème siècle que ce petit port de pêche, fondé par les Portugais en 1667 sur une cité des Indiens Guiana, a connu son heure de gloire, lorsqu’il représentait l’unique passage pour accéder aux mines d’or du Minas Gerais à travers les escarpements de la Serra do Mar.

 

La découverte d’une autre route, plus courte, dans les années 1720, déclencha le déclin de Paraty, qui ne retrouva de l’éclat qu’au XIXème siècle avec le boom du café, et surtout à partir des années 1950, lorsque fut construite la route reliant Paraty (qui n’était jusqu’en 1954 accessible que par la mer) à Rio et que l’industrie du tourisme s’empara de ce petit bourg colonial au riche patrimoine.

 

Paraty, longtemps isolée du traffic routier, a en effet ainsi conservé une architecture authentique de l’époque où chercheurs d’or, négriers, flibustiers, soldats et esclaves s’y mêlaient avec animation, et où s’y croisaient les galions chargés de richesses en direction du Portugal.

 

Témoignages de cet âge d’or, les églises baroques, les maisons coloniales et les rues pavées de « pés de moleque » (« pieds de gamin », ces pavés inégaux et glissants où je vous mets au défi de marcher avec autre chose que des baskets !) invitent à la nonchalance,



tandis que les boutiques de souvenirs se prêtent au lèche-vitrine, et les innombrables restaurants à la dégustation de délicieux plats de fruits de mer, comme cette artistique « casquinha de siri » et cette généreuse « caldeirada ».



Mais plus encore que le centre, certes pittoresque, ce sont les environs de Paraty qui valent le détour : des plages paradisiaques, des îles idylliques, des montagnes couvertes de jungle, des cascades de rêve…

 

A l’instar de la « cachoeira Tobogã », qui porte bien son nom, au grand amusement des gamins qui se laissent glisser sur sa pente glissante…



 

… ou d’une plage discrète, à une demi-heure de Paraty, appelée São Gonçalvo, et de laquelle l’on embarque dans de jolis bateaux colorés pour l’Ilha do Pelado (au fond, à gauche) :



là, le temps s’arrête sur trois petites plages séparées par des rochers formant comme de petites criques, et fleurs et palmiers, sable fin et chaud, eau tiède et transparente, vous donnent la conviction que le Paradis existe bien sur terre, et que le bonheur est à portée de main…



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article