Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Corcovado", le rêve d'une nation

29 Mars 2009 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Au fil des pages...

Jean-Paul Delfino, né en 1964, journaliste et auteur de plusieurs romans, dont L'Ile aux Femmes, Chair de Lune, De l'Eau dans le Grisou... est aussi un passionné de musique brésilienne, inconditionnel de Pixinguinha et de Chiquinha Gonzaga ; passion qui l'a mené dans le Rio des années Folles, ce Rio où les favelas désordonnées et branquebalantes poussaient comme des champignons à côté d'ambitieux projets architecturaux faisant appel aux dernières techniques de l'ingénieurie moderne.


C'est dans ce Rio contrasté que, le 1er janvier 1921, débarque Jean Dimare, le héros du roman Corcovado de Jean-Paul Delfino, premier tome d'une trépidante trilogie carioca. Fuyant Marseille suite à un sombre épisode de rivalités mafieuses, recueilli par un oncle providentiel, Jean Dimare, devenu João Domar, ouvre une nouvelle page de sa vie, s'inventant un passé redoré et se rêvant un avenir plus doré encore. Mais son chemin croise celui d'une femme fatale, pour laquelle, emporté par une passion dévorante, il n'hésitera pas à abandonner toute morale et plonger dans les bas-fonds de Rio, endossant tour à tour le rôle de “bicheiro1, chef de gang, trafiquant d'alcool, maquereau au service de sa cupide dame. Son amitié pour un Indien croisé au hasard et pour un artiste noir le mettent sur la voie de la Rédemption, en même temps que le Cristo s'élève sur le Corcovado : trajectoires parallèles d'un héros au sang chaud et d'un pays voyant haut, rêvant d'universalisme métis et de progrès pour l 'Humanité. Indiens, noirs, blancs et autres personnages attachants tissent la trame colorée et chaleureuse de cette aventure que l'on dévore d'une traite, naviguant entre samba, macumba et favelas, dans un Brésil plein de vie et d'espoir et de fantaisie.


1Le “bicheiro” était responsable du “jogo de bicho”, un jeu de paris populaire et illégal très répandu au Brésil, et en particulier à Rio, et en récupérait les commissions sur les gains.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article