Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saga gourmande : le lait de coco

21 Novembre 2008 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Papilles & Pupilles

A partir de la noix de coco l’on obtient le lait de coco, un ingrédient-phare de la cuisine des îles[1], du sud-est de l’Asie, et de l’Afrique ; importé des traditions culinaires orientales, le lait de coco a trouvé sa place au Brésil aussi, où il entre dans la composition de nombreux plats, en particuliers dans la région de Bahia.

 

 

 

Deux méthodes président à sa préparation :

-          râper finement la pulpe de la noix de coco, puis la presser dans un tissu qui sert de filtre ;

-          râper finement la pulpe de la noix de coco, puis la faire infuser dans de l’eau chaude ; filtrer et renouveler l’opération jusqu’à ce que la pulpe soit devenue insipide.

 

 

Moins gras que la crème fraîche, mais plus dense que le lait, le lait de coco donne aux sauces une texture fondante et une saveur douce, un tantinet sucrée, qui accompagne à merveille les plats exotiques et les mélanges sucré-salé : curries, colombos, soupes, cocktails en ont fait leur allié, et il relève porc, poulet, fruits de mer, poissons et desserts avec plus ou moins d’intensité – à vous de doser.

 

Comme c’est aujourd’hui vendredi, jour rituel du poisson dans la tradition judéo-chrétienne[2], je me suis essayée à une recette de « Merlu au lait de coco » qui s’est révélée d’une simplicité élémentaire, et goûteuse à souhait.

 

Merluza ao leite de coco (Merlu au lait de coco)

 

Ingrédients (pour 4 personnes) :

 

-          500 g de filets de merlu (frais de préférence, congelés, à défaut)

-          200 ml de lait de coco

-          1 grosse tomate

-          1 poivron

-          1 gros oignon

-          2 gousses d’ail

-          1 petit piment vert

-          coriandre

-          ciboulette

-          sel, poivre

 

1)      Assaisonner les filets de merlu et laisser reposer.

2)      Hacher finement l’ail et l’oignon, détailler la tomate, le poivron et le piment vert en petits cubes, et ciseler la coriandre et la ciboulette.

3)      Dans une sauteuse, verser un filet d’huile et y faire revenir l’ail et l’oignon, puis la tomate, le poivron et le piment, la coriandre et la ciboulette.

 

 

 

 

 

4)      Ajouter le poisson et faire cuire environ 20 minutes à feu moyen, en ajoutant de l’eau au fur et à mesure.

 

 

 

 

 

 

5)      Une fois le mélange desséché, ajouter le lait de coco.

 

 

 

 

Faire cuire encore quelques minutes seulement, et servir, accompagné de riz blanc.



[1] En Polynésie française le lait de coco est appelé en reo tahiti : « haari » lorsqu’il est pur, « miti haari » lorsqu’il est mélangé à de l’eau de mer, et « miti hue » lorsqu’il est fermenté.

[2] Pour purger l’organisme des excès de viande, l’Eglise Catholique avait établi au Moyen-Age l’obligation de manger du poisson le vendredi, en référence au vendredi Saint.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article