Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brasília : un petit bout de Bahia

2 Novembre 2008 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Voyages - voyages

Le pied de la Torre da TV est animé tous les jours par une « feirinha » (petit marché) où l’on peut trouver bijoux, objets d’artisanat, vêtements, chaussures, souvenirs et toutes sortes de babioles à des prix risibles (impossible donc mesdemoiselles de ne pas craquer pour des bracelets à 2 reais, des boucles d’oreilles à 5 reais la paire, des chaussures à 10 reais (l’une ? non, la paire !)… et même moins si l’on sait marchander !).


 

Et s’il vous reste quelques pièces de monnaie, allez voir du côté des « tendas » : des baraques à frites locales, où vous trouverez bien sûr le sempiternel tubercule dans sa version longiligne, mais aussi (et surtout !) toutes sortes de spécialités venues des quatre coins du Brésil.

 

Je n’ai pu pour ma part résister à l’attrait d’une « tenda » tenue par une authentique bahianaise, doudou aussi noire que dodue enturbannée de blanc comme à Salvador, si pittoresque avec son franc-parler qu'on s'y croirait ; on l'appelle "Bahiana" ("la Bahianaise") et elle fait les délices des habitués de la "feirinha"...



... et de gens de passage, comme moi, qui y ai dégusté mon premier « acarajé », un hors-d’œuvre fait de pâte de haricot, d’oignon et de sel, frit dans de l’huile de dendê et servi avec du piment, des crevettes séchées, du « vatapá » (crème à base de lait de coco, d’huile de dendê, de chapelure et d’épices), du « caruru » (mélange à base de « gombos », un légume vert tropical) et de la salade. Ça croque, ça craque, ça fond dans la bouche, et ça explose sur le palais !


 


Pour calmer le feu des épices, j’ai goûté ensuite une autre spécialité, le “tapioca”, sorte de crêpe blanche à base de farine de tapioca que l’on peut farcir de jambon, saucisse, fromage dans sa version salée, ou de noix de coco râpée ou “doce de leite” (sorte de confiture de lait) dans sa version sucrée.


 


Attablée avec rusticité, à une table bancale, j’ai dégusté sur le pouce ce morceau de Bahia avec pour toile de fond le coucher de soleil dans le ciel bleu de Brasilia : elle est pas belle la vie ?




Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article