Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Linha de passe »

4 Octobre 2008 , Rédigé par Passerelle Publié dans #On tourne !

Première séquence : un stand de foot bondé, tandis que les « torcedores » (supporters brésiliens) de l’équipe des Corinthians se rongent les sangs en espérant que leur équipe va remporter le match décisif pour son maintien en Ligue 1.

 

Présenté également au festival de Cannes, le film de Walter Salles (réalisateur des « Carnets de voyage ») et de Daniela Thomas plonge au cœur du Brésil populaire : quatre frères, et leur mère, enceinte d’un cinquième, vivant dans une favela de São Paulo.



 

Quatre frères, et quatre visages de la ville : l’un est coursier, tenté un moment par la petite criminalité et le vol à-la-tire ; un autre est évangéliste, et purge ses accès de violence en priant à la gloire de Jésus ; un autre, apprenti-footballeur, rêve de passer dans la catégorie professionnelle, impossible car il a dépassé l’âge limite ; et le petit dernier, noir de peau et malin, est à la recherche d’un père qu’il n’a pas connu…

 

Les trajectoires se croisent, sans but, mais avec force dribbles, et l’on s’attache peu à peu à cette famille pauvre mais digne ; si violence il y a, c’est celle des illusions, et des désillusions qui s’ensuivent, dans un Brésil où la crise sociale fait rage, et où chacun tente de s’en sortir comme il peut : bien ou mal, ce « docufiction » ne juge pas, il montre, avec sobriété et simplicité, la dure réalité du quotidien brésilien.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article