Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cherche logement... désespérément !

5 Septembre 2008 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Vie étudiante

Il existe ici à l’Unicamp plusieurs types de logements pour les étudiants :

 

-          la « Moradia Estudantil », dont j’ai déjà parlé dans un précédent billet : il s’agit de petits blocs de maisons, où quatre à cinq étudiants se partagent une salle de séjour, une cuisine, une chambre et une salle de bain, pour un prix tout à fait modique, mais un faible espace vital ;

 

-          les « pensões » : des maisons tenues par des particuliers qui louent des chambres individuelles, régentées par un règlement en général assez strict (interdiction d’accueillir des invités, de faire du bruit après une certaine heure, et autres règles dignes d’un couvent de Carmélites) ;

 

-          les « kitnet », équivalent de nos studios, minuscules chambrettes équipées d’une salle de bain et d’un point cuisine, chères et peu conviviales ;

 

-          les « republicas » : dites "féminines", "masculines", ou "mixtes", ce sont de (très) grandes maisons pouvant réunir de 5 à 10 étudiants qui se partagent les pièces communes, et, parfois, les chambres, pour une somme décente ; ces maisons sont souvent très bien équipées (TV numérique, internet, machine à laver, matériel électro-ménager, et… BBQ !) et agrémentées d’un jardin, d’une terrasse, et même, parfois, d’une piscine !

 

Bref, c’est, vous l’imaginez, cette dernière solution que je privilégie : d’une part pour son aspect économique ; d’autre part parce qu’en matière de convivialité, la réputation des Brésiliens n’est plus à faire, et que c’est un excellent moyen pour moi de progresser en portugais et de plonger dans la culture quotidienne brésilienne…

 

Sauf que je suis arrivée en plein milieu de l’année universitaire, et que les petites annonces se comptent sur les doigts de la main ! Je cherche, je cherche, j’écume les panneaux dans les moindres recoins de la fac, les sites internet : rien à faire, au bout d’une dizaine de coups de fil, le choix se réduit à deux annonces.

 

Je visite la première maison lundi, mais la jeune fille qui la visite dans le quart d’heure qui suit prend la chambre ; décidée à ne pas me laisser filer sous le nez ma seule et unique autre opportunité, je décide, après une vue d’ensemble très satisfaisante, de prendre cette chambre.

 

Mais comme, décidément, il semble que j’aie la poisse, cette chambre n’est disponible que jusqu’à décembre ! Il va donc falloir que je redéménage, ce qui ne m’enchante pas vraiment… mais ce sera au moment où d’autres chambres se libéreront, et en attendant je dispose pour quatre mois d’un logement décent.

 

Et comme je reprends la chambre d’une étudiante qui part à l’étranger, mais ne libère sa chambre que mi-septembre, je vais occuper pendant deux à trois semaines une autre chambre avant de prendre, enfin, mes nouveaux quartiers.

 

On est nomade ou on ne l’est pas !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article