Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Chorinho"

31 Août 2008 , Rédigé par Passerelle Publié dans #Intermède musical

Diminutif de « choro », lui-même dérivé du verbe « chorar », « pleurer », le « chorinho » est considéré comme la première musique populaire urbaine typique du Bésil.

 

Né à Rio de Janeiro dans les années 1870, le « choro » est à la croisée des rythmes européens comme le scottish, la valse et la polka, et de rythmes africains tels que le « lundu », et donne la part belle à la virtuosité et à l’improvisation des musiciens.

 

La cellule instrumentale de base, le "terno", s'articule à l'origine autour de "bois et de cordes" ("Pau e Cordas") :



 

-          flûte traversière (alors en ébène), qui tient le rôle d'instrument mélodique, souvent dévolu également au bandolim (mandoline brésilienne), à la clarinette ou au saxophone.

-          guitare ("violão"), chargée de la ligne de basse ("baixaria"), contrepoint souvent improvisé, et qui participe également à l'harmonie

-          cavaquinho, qui a un rôle harmonique et rythmique très important. Il s'agit d'une petite guitare à 4 cordes d'origine portugaise, également utilisée dans la samba, qui à son arrivée à Hawaï sera rebaptisée ukulélé.



Parmi les compositeurs les plus connus, on distingue Chiquinha Gonzaga, Ernesto Nazareth et Pixinguinha ; et parmi les morceaux qui ont marqué l'histoire du "choro" : "Tico-Tico no Fuba", "Noites Cariocas", "Carinhoso", "O violao do flor", et le plus célèbre, "Brasileirinho" de Waldir Azevedo, que la gymnaste brésilienne Daiana Do Santos adopte à chacune de ses compétitions internationales.





 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article